Elles étaient espionnes, messagères, logeuses de combattants de la résistance ou de soldats alliés réfugiés...Sans l'aide de ces femmes durant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses vies auraient été perdues, .

 Le livre de Mathilde de Jamblinne est un vibrant hommage à 57 inconnues ou de semi-inconnues de la résistance durant cette période.

Des Américaines, des Françaises, des femmes russes ou anglaises, italiennes, allemandes, grecques et  toutes se sont dressées à un moment de leur vie face à la barbarie nazie et ont contribué à leur manière à sa défaite.

Dans ce livre vous ne trouverez pas les grands noms de la résistance féminine comme Lucie Aubrac, Joséphine Baker ou Simone Segouin (qui fait tout de même la couverture du livre), car l'autrice s'est évertuée à sortir de l'ombre des résistantes moins connues mais dont certaines ont eu un rôle non négligeable.

Citons quelques exemples comme celui Nic Waal, qui est aussi connue pour être la mère de la psychiatrie pédiatrique norvégienne. Durant l'Occupation allemande de la Norvège de 1940 à 1945, elle aida de nombreux enfants juifs à échapper à la  Déportation, ce qui lui vaudra d'être nommée Juste parmi les nations. Un titre décerné par le mémorial de Yad Vashem en Israel et qui vise à distinguer ceux, hommes ou femmes, qui ont mis en danger leurs vies pour sauver des Juifs.

Autre exemple, celui de Rose Valland, surveillante et conservatrice du musée du Jeu de Paume à Paris. Parlant un peu allemand, elle comprend les projets des nazis qui consiste à voler des centaines d'œuvres d'art dans les musées français. Elle consigna par écrit les destinations de toutes les œuvres dont elle eu connaissance et s'arrangea pour faire parvenir les informations à la Résistance afin qu'il ne fasse pas sauter les trains contenant les tableaux et sculptures. Elle consacra ensuite une partie de sa vie à la récupération des biens volés et on estime qu'elle a permis de récupérer près de 60 000 œuvres.

Son rôle est interprétée par Kate Blanchett dans le film "Monument's men" de 2014 avec Bill Murray et Georges Clooney mais son nom a été changé pour celui de Claire Simmons.

Certaines de ces héroïnes ont eu un destin tragique et sont mortes fusillées, torturées ou gazées dans les camps. D'autres ont eu une vie plus longue et on apprécie dans ce livre que l'autrice se soit attachée à nous décrire leur vie après la guerre ainsi que leur postérité. Certaines d'entre elles ont eu des noms de rue, d'écoles, des bateaux ont été baptisés en leur honneur ou des timbres à leur effigie. Elles ont aussi reçu de hautes distinctions: légion d'honneur, héros de l'union soviétique, médaille de la valeur militaire, selon leur pays d'origine. D'autres ont refusé les honneurs malgré leur immense courage qui aurait mérité d'être salué.

Les ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale sont légion et occupent une grande part de la production de livres dans le domaine de l'histoire. Les grands chefs de guerre, les grandes batailles, les matériels militaires  ont tous moults ouvrages leur étant consacrés. On note cependant une tendance récente à écrire sur des anonymes et c'est un angle nouveau et tout à fait intéressant qui renouvelle l'intérêt.

Cet ouvrage en est une bonne porte d'entrée.

Jamblinne de, Mathilde.; Femmes dans la Résistance.;Editions Jourdan.;321 p.,2020.,19€90

 

Vincent