Les fameux albums du Père Castor fêtent cette année leurs 90 ans !

Ce fut une véritable aventure éditoriale qui a marqué l'histoire de la littérature enfantine en France.

90

 Qui est le fondateur de ces éditions ?

 paulfaucher

C'est Paul Faucher, né en 1898, qui, revenu de la Grande Guerre, se lance d'abord dans le commerce jusqu'à obtenir une confortable place de directeur commercial.

Mais, bien vite, il a envie d'autres horizons et devient apprenti-libraire, puis les éditions Flammarion lui proposent de réorganiser leur grande librairie de Lyon puis celle du Havre.

Dès 1921, son intérêt pour l'éducation et la pédagogie le font adhérer à la " Nouvelle éducation", mouvement de réforme pédagogique international prônant un renouveau pédagogique plaçant l'enfant au centre de l'action éducative et s'adaptant à ses besoins et à ses intérêts.

Paul Faucher, très enthousiaste, rencontre alors de nombreux pédagogues, éducateurs dans différents pays  : Maria Montessori, Frantisek Bakule, Madeleine Gueritte, Roger Cousinet, John Dewey, Célestin Freinet .. et s'intéresse de très près aux recherches les plus récentes en psychologie de l'enfant, auprès de Piaget, Pierre Bovet, Adolphe Ferrière...

Il fait sienne une citation de Montaigne  : " l'enfant n'est pas un vase qu'on emplit mais un feu qu'on allume ".

 

Il fonde alors, chez Flammarion, une collection d'essais sur l'éducation nouvelle.

Son parcours militant l'emmène à s'intéresser aux livres pour les plus jeunes et il fait le constat que " la littérature jeunesse est d'une indigence désespérante".

A l'heure où la littérature de jeunesse en est à ses balbutiements, notamment en Angleterre et en Europe de l'Est, à une époque où il est aberrant de proposer des livres à des enfants qui ne savent pas lire, Paul Faucher, toujours aussi tenace, décide de créer des livres illustrés pour les enfants, détachés de la morale et de la religion et donnant une grande place au dessin. 

Car, à l'époque, les livres pour enfants sont rares, chers, cartonnés, de grand format, cadeaux trop rares, réservés à la bourgeoisie.

Il décide de démocratiser l'album pour enfants et, afin d'en réduire le coût, il crée, en 1931, une collection d'albums bon marché, à la couverture souple, au papier ordinaire, et dont la reliure est remplacée par une piqûre à cheval : les Albums du Père Castor. 

 "Je suis persuadé que les premiers albums, les premières images ont, sur la sensibilité, sur le goût, sur le jugement des enfants, une influence déterminante et que les bons albums font les bons lecteurs " .

Son objectif est de créer des albums favorisant l'autonomie de l'enfant, privilégiant l'apprentissage par le jeu.

Ainsi, le premier livre qu'il publie est "Je fais des masques" en 1931.

 masques

L'enfant peut alors pleinement s'approprier le livre, le découpant, le coloriant, en construisant avec : c'est d'ailleurs pour cela que Paul Faucher choisit le nom de Père Castor, un animal bâtisseur. 

 

 

Parallèlement à ces livres de découpage, coloriage, construction, il demande à des ingénieurs pédagogues de créer des histoires.

Paul Faucher est aussi un des premiers à s'intéresser aux illustrations et s'entoure de peintres, de dessinateurs, notamment de l'Europe de l'est, comme Feodor Rojankovski, Kersti Chaplet ou Nathalie Parrain.

 

 

Nathalie Parrain, dessinatrice russe,  illustre "Je fais des masques" : on peut y apprécier son travail très novateur, inspiré du constructivisme russe:  rapport aux couleurs, à la page blanche, son utilisation de l'oblique.

C'est un des premiers aussi à parler du rapport texte/image dans les albums, de la lecture de l'image, un précurseur avec le choix de mises en pages originales : Michka, le célèbre album de Marie Colmont  illustré par Feodror Rojankovsky en est un témoignage alternant double-pages sans texte en couleurs et pages en noir et blanc, à relire absolument ! 

 

Nathalie Parrain parle un jour à Paul Faucher du conte russe méconnu en France Baba Yaga :

baba

 

 

 

 

 

 

 Le Père Castor décide alors de le proposer dans une collection s'inspirant  de contes traditionnels aux côtés de Boucle d'or et les trois Ours, la Chèvre et les biquets, Poule rousse...

A ceux-ci viendront s'ajouter des contes modernes : Michka, Marlaguette ....

marlaguette

 

boucle

 

 

 

 

 " Les images doublent le pouvoir magique de la lecture, qui fait entrer l'enfant dans un monde étranger à ce qui l'entoure" .

Les thèmes principaux de ses albums sont la nature, les animaux, le quotidien et la connaissance de l'autre.

 

Un éditeur engagé

A ce propos, en 1948, où il est de bon ton de se moquer des petits Africains de Tintin au Congo, le Père Castor ouvre l'enfant sur le monde avec sa collection "Les enfants de la terre" créée au départ pour le superbe et indémodable album écrit et illustré par le célèbre ethnologue Paul-Emile Victor : Apoutsiak, le petit flocon de neige.

apou

 

"Cette collection a été créée pour répondre au besoin constant qu'ont les enfants de se comparer à d'autres...Il faut aussi que cette comparaison conduise à une sympathie...l'esprit de la collection comportait en somme la sympathie universelle dans le respect des différences ".   

 

En 1970, le Père Castor donne la parole à un enfant issu de l'immigration dans Joselito et en 1975, il met en scène un "invisible" : un balayeur noir dans Vieux frère de petit balai, comme autant de plaidoyers contre l'exclusion sociale et le racisme.

 

Le Père Castor avait le souci de faire rêver les petits lecteurs, la dimension poétique des histoires était clairement recherchée.

Sous le pseudonyme de Paul François, il en a lui-même écrit plusieurs : Les Bons amis, La Grande panthère noire, Drôles de bêtes, Les trois petits cochons ...

D'autres naissent sous la plume de sa femme Ludmila Durdikova (sous le pseudonyme de Lida), notamment dans la collection "le roman des bêtes" : Panache l'écureuil, Bourru l'ours brun ...

  panache

 

 

 

Son fils François Faucher en a lui aussi écrit plusieurs sous le pseudonyme de Natacha : Petit chat perdu et Rosa ma tortue.

 

En plus de cette aventure éditoriale, fidèle à ses convictions pédagogiques, il ouvre, en 1946, le Centre de recherche biblio-pédagogique de l'Atelier du Père Castor et, en 1947, une école alternative et expérimentale basée sur les besoins de l'enfant : l'Ecole du Père Castor.

ecole

 

 

 

 

 

 En 1966 est créée, à 40 kms de Limoges, près de l'endroit où l'équipe du Père Castor s'est réfugiée pendant la seconde guerre mondiale pour poursuivre ses travaux, la Médiathèque intercommunale de Meuzac ou Maison du Père castor.

C’est non seulement un conservatoire des archives du Père Castor, notamment les albums originaux mais aussi un lieu de rencontre, d'accueil d'enfants et d'étude de la littérature enfantine.

A sa mort, en 1967, c'est son fils François Faucher qui reprend les éditions du Père Castor pendant presque 30 ans.

 

Paul Faucher, on l'aura compris, est un vrai pionnier de la littérature enfantine.

 

Et aujourd'hui ? 

Ces albums, par leur modernité, sont encore lus, depuis 8 générations, comme des moments de partage, ils se transmettent de générations en générations .

Les albums du père Castor ont influencé la littérature jeunesse non seulement en France mais à l'étranger.

Avec plus de 95 millions d'exemplaires vendus, des traductions en Angleterre, Italie, aux USA, en Allemagne, Pays Bas, Tchécoslovaquie, Bulgarie ...

Dès 1931, c'est un succès immédiat et aujourd'hui encore les classiques sont toujours édités, les professionnels du livre jeunesse saluent leur qualité et leur modernité.

Aujourd'hui c'est un catalogue de plus de 1000 titres, une  charmante série télévisée disponible en DVD où le Père Castor, accompagné de 3 petits castors Câline, Grignotte et Benjamin met ses lunettes et nous lit tout !

video

 

 

 

 

En 2017, le fonds des éditions du Père Castor est inscrit au registre" Mémoires du monde" de l'UNESCO.

 

En cette année anniversaire, le Musée des Arts Décoratifs de Paris propose une exposition itinérante sur cette formidable aventure littéraire.

Des rééditions d'indémodables albums sont prévues : Michka, La vache Orange, La plus mignonne des petites souris ...

Mais aussi, montre du dynamisme de ces éditions, de nombreuses parutions sont programmées : Sigfried et le dragon, le Jardin de Basilic, Petit biquet et grand pas méchant loup ...ainsi que le grand format très attendu du Petit poucet réécrit par Agnès Ledig et illustré par Frédéric Pillot.

 

Vous pouvez aussi faire votre TOP  5  des albums du Père Castor préférés : pour moi, ce sont ces cinq-là, si chargés d'émotion encore, me renvoyant tantôt à la petite fille émerveillée par ces histoires que j'étais, tantôt à la maman partageant douillettement avec ses filles, ou encore à la bibliothécaire racontant ces albums courts au fond d'un bibliobus : de précieux moments de partage, fidèles à l'esprit du Père Castor .

Le premier est pour moi, ma toute première histoire magique de Noël : Michka, de Marie Colmont illustrée par Feodor Rojankovsky. Le relisant pour les besoins de cet article, je suis encore tombée sous le charme de ses très belles illustrations en double-pages, cette écriture quelque peu désuète ( mais qui l'était déjà à l'époque ; " une petite fille  impérieuse et maussade" sonne encore à mes oreilles), de ces bons sentiments forts à propos en cette période de Noël : exquis ! A déguster sans modération !

michka

 

 

 

 

Le second serait Petit chat perdu de Natacha (pseudonyme de François Faucher, fils de Paul ) illustré par Albertine Deletaille, que je conseille comme 1er album du Père Castor, à lire dès 2 ans, pour sa structure très appréciée des tout-petits: sa forme de petite ritournelle et le thème du petit chat perdu. Les illustrations d'Albertine Deletaille sont d'un dynamisme efficace, cette illustratrice, décédée à l'âge de 106 ans, a beaucoup travaillé avec le Père Castor, croquant essentiellement et avec talent des animaux. J'entends encore mes enfants répéter inlassablement, comme Petit chat perdu "Je veux du lait ...du lait !!"

perdu

 

 

 

 

Mon troisième préféré est sans aucun doute un grand souvenir d'enfance ; " les Trois petits cochons" de Paul François illustré par Gerda. Reprenant un contre traditionnel animalier, Paul François (qui n'est autre que Paul Faucher) utilise les répétitions si jouissives quand on est enfant et les illustrations de 3 petits cochons roses et replets à souhait ainsi que de l'effrayant Grand méchant loup sont inoubliables.

trois

 

 

 

 

Le quatrième est pour moi la très belle histoire de partage et d'amitié qu'est les Bons Amis de Paul François et Gerda. Dès la couverture, la neige et l'hiver donnent le ton de cette histoire empreinte de poésie.

amis

 

 

 

 

Comment choisir parmi tous ceux qui restent : La Chèvre et les biquets ?

L'incontournable Poule rousse ou la version de 2011 La Petite Poule Rouge  par Anne Fronsacq, illustrée par Madeleine Brunelet, plus drôle et rythmée ?

poule

petite

 

 

 

L'indémodable Roule galette,  véritable best-seller pour enfants ??

galette

 

 

 

Et que dire de Marlaguette ? si moderne par ses propos, formidable histoire d'amitié entre une petite fille et un loup qu'elle sauve ou comment accepter ses amis tels qu'ils sont  même s'il mangent des oiseaux !

marlaguette

 

 

 

 

Allez voir du côté du très réussi "La sieste de Moussa" empêchée par tous les bruits des animaux : on rit, c'est irrésistible !

sieste

 

 

 

 

 

 Que dire encore de l'excellent "La Grande panthère noire ", dont la couverture à elle seule est une invitation à entrer dans le livre ?  

panthere

 

 

 

 

Mais je crois que mon expérience de conteuse me fait choisir Epaminondas, conte traditionnel réécrit par Odile Weurlesse et illustré par Kersti Chaplet, que les enfants adorent, cette histoire d'un petit garçon africain et des bêtises qu'il accumule, portée par un comique de répétition qui fonctionne  toujours aussi bien ! 

epa

 

 

 

 

 

Alors, n'hésitez pas à continuer de transmettre ces petits albums intemporels, iconiques et toujours aussi jeunes, tant par leur illustrations que par la fraîcheur de leurs textes !

Ils sont nombreux au catalogue de la MD17.

 

COM_OPAC_ROBOT_MESSAGE_UNLOCK

Valérie

Commentaires   

#1 Meschers sur Gironde 20-07-2021 23:12
Super article.

Merci Valérie pour ces beaux souvenirs. Je vais les remettre en avant.
Citer

Ajouter un Commentaire

En envoyant ce commentaire j’accepte que le Département de la Charente-Maritime traite les données de ce formulaire afin de répondre à ma demande En savoir plus sur la gestion de mes données personnelles et mes droits


Code de sécurité
Rafraîchir